01 80 84 60 60

Un expert à votre écoute (Coût d'un appel local)

Pompes à chaleur

La pompe à chaleur prélève les calories de l’air extérieur pour chauffer l’intérieur du logement. Elle se décline en deux modèles. La pompe à chaleur Air-Eau permet de chauffer un réseau de radiateurs ainsi que l’eau chaude sanitaire. La pompe à chaleur Air-Air, quant à elle, fonctionne en dehors d’un réseau d'émetteurs. Elle transmet la chaleur via un système de ventilation. L’installation de la pac air eau est possible sur des radiateurs standards, à basse température ou sur un plancher chauffant. Il est également possible d’installer une pac air air si l’on veut chauffer l’habitation l’hiver et la rafraichir en été.


Un peu d’histoire


Le principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur est connu depuis le XIXe siècle. Il découle des travaux sur la thermodynamique de Kelvin, Carnot et Joule. Les premières PAC voient le jour dans les années 1900 sous forme de machines frigorifiques. Les appareils de climatisation, quant à eux, se développent à partir de 1950.

Les chocs pétroliers de 1973 et 79 favorisent l’essor d’une autre utilisation. Dans le résidentiel, ces appareils officieront principalement en tant que relèves de chaudières.

Depuis 2000, les innovations technologiques ont permis de construire des équipements performants. Elles participent au renforcement de la filière, comme la volonté de protéger l’environnement. En 2019, économie d’énergie et efficacité caractérisent ce type de circuit de chauffage.

Réussir l’installation d’une pompe à chaleur aérothermique


La première étape consiste à réaliser un diagnostic énergétique. Indispensable en rénovation, il est aussi utile en construction neuve. Vous vérifierez ainsi que la PAC est le système de chauffage adapté à votre situation. Ensuite, la réduction des consommations est un poste à ne pas négliger. Pour cela, vous procéderez aux travaux d’isolations nécessaires, le cas échéant. Vous pourrez, alors, plus facilement dimensionner votre pompe à chaleur. Vous éviterez, par conséquent, surcoût, usure prématurée ou inconfort thermique. Vous devrez ajuster, si besoin, la puissante de votre contrat d’électricité. Vous pouvez également installer un compteur spécifique pour détecter les écarts anormaux.

Les émetteurs de chaleur sont aussi à considérer. Des radiateurs basse température impliquent une PAC du même type, par exemple. La qualité des ventilo-convecteurs augmentera sensiblement le bien-être. En diffusant mieux dans la pièce, ils réduiront le sentiment d’inconfort. Ils gommeront l’effet de courants d’air. La pose de ces derniers est également possible avec une pompe à chaleur moyenne ou haute température. Il faudra toutefois être vigilent sur leur qualité.

La production d’eau chaude nécessitera un modèle air-eau. La ventilation et le rafraîchissement du logement favoriseront la version air-air. Nuisances sonores, esthétisme présideront l’implantation du module extérieur. Vous privilégierez la façade sud pour limiter les givrages de cette unité.

Enfin, la mise en service est effectuée par une station agréée par le fabricant. Celle-ci est le point de départ de la garantie de votre pompe à chaleur.

Les principaux avantages de la pompe à chaleur PAC


Le COP de l’appareil déterminera son efficacité. Plus il est élevé, plus il est performant et moins vous consommerez d’électricité. Par conséquent, il influe directement sur les économies d’énergie engendrées.

En régions froides, le fonctionnement de la pompe peut être perturbé. Un chauffage d’appoint sera alors bienvenu pour prendre la relève. Les deux tourneront ensemble ou le dernier assurera seul le confort thermique. Pour autant, les PAC les plus récentes continuent leur tâche même en cas de gel. Certaines supportent des -15, -20 voire -25 °C.

Le fluide frigorigène ou caloporteur s’est également amélioré. Il est moins nocif pour l’environnement que les précédents. Il contribue moins à l’effet de serre.

L’installation de ce genre d’équipement est facile. Elle est moins coûteuse que pour une pompe à chaleur géothermique. Elle nécessite aussi moins de démarches. Une maintenance régulière optimisera les bienfaits de l’appareil. Elle est très simple. Vous devrez dépoussiérer périodiquement les différentes unités. Vous enlèverez les feuilles ou éléments pouvant entraver le module extérieur. Vous changerez les filtres selon les préconisations.

Un entretien annuel est obligatoire pour les PAC contenant plus de 2 kg de fluide. Il sera réalisé par un professionnel spécifiquement formé pour cela.

Nos certifications

UNE QUESTION ? 01 80 84 60 60

Coût d'un appel local

ÊTRE RAPPELÉ NOUS CONTACTER