Le Blog
Installateur de chauffage sur toute la France
Nous contacter SUIVEZ-NOUS :
Nous contacter

Le coefficient de performance d'une pompe à chaleur : le COP

 

Protection environnementale oblige, le marché des PAC explose. La pompe à chaleur présente en effet l’énorme avantage de puiser ses calories dans la nature. L'air ou le sol sont des sources inépuisables d’énergie. Aérothermie ou géothermie, les deux solutions de chauffage offrent des performances vraiment intéressantes. Elles permettent également des économies appréciables.

1. Le coefficient de performance : COP
2. COP instantané et COP moyen
3. Aérothermie, géothermie, le rendement diffère

Le coefficient de performance : COP

Le rendement de la PAC s'exprime par un coefficient de performance, appelé COP. Il caractérise la relation entre calories produites et énergie utilisée (celle qui est facturée) pour un système de chauffage. Il est mesuré en laboratoire selon les normes européennes.

Pour donner un exemple, le COP d'une pompe aérothermique sera environ de 3 pour une température extérieure de 7°. Si 1 kWh est acheté, le dispositif restitue 3 fois plus d’énergie. L'environnement a donc fourni gratuitement 2 kWh.

Ce type de rendement va concerner les régions méditerranéennes essentiellement ou les bords de mer. Pour des COP plus performants, il est donc conseillé d'opter pour des dispositifs géothermiques, moins sensibles aux écarts de température. La terre ou l'eau sont en effet d'excellents conservateurs de chaleur.

COP instantané et COP moyen

Il faut aussi faire la différence entre ce qu'on appelle COP instantané et le COP moyen. Le premier coefficient est lié au milieu qui fournit la chaleur, la source froide. Il est aussi lié à la température de l'air ou de l'eau qui va chauffer l'habitat.

Le second est mesuré par les industriels et par des organismes. Ces derniers cherchent à évaluer ainsi la pertinence des critères pour le crédit d'impôt. Le COP au final est d'autant plus élevé que l'écart de température entre les diverses sources est faible. C'est ainsi que le choix d'un plancher chauffant basse température par exemple, est beaucoup plus judicieux que l'utilisation de vieux radiateurs à 65°.

Aerothermie, géothermie, le rendement diffère

Il faut savoir au départ que le rendement de la pompe à chaleur est relié à la température extérieure. Plus cette dernière est élevée, meilleures sont les performances calorifiques.

La pompe sur air par exemple rencontrera vite ses limites et sera même inopérante dans une région extrêmement froide. Elle se verra obligée d'utiliser des résistances électriques en relais. Ces dernières seront équipées aussi d'un système de dégivrage...qui va impacter encore davantage le bilan global. Les compresseurs en effet, sous certaines températures, ont beau tourner rapidement, ils ne peuvent plus suffire. Un appoint s'impose souvent comme solution thermique. Une chaudière par exemple peut être une bonne initiative.


Depuis 2013, de nouvelles directives, règlement CE 626/2011, imposent aux industriels fabricants de PAC d'afficher non plus le COP mais le SCOP (coefficient de performance saisonnier). C'est un indicateur plus précis des performances réelles des systèmes. Il a également pour but de renseigner précisément les utilisateurs sur les dispositifs qu'ils achètent.

Commentaires (0) à propos de Le coefficient de performance d'une pompe à chaleur : le COP

Laisser un commentaire

À propos de nous

OBTENEZ UN DEVIS

Recevez votre devis sur-mesure sous 24h