Le Blog
Installateur de chauffage sur toute la France
Nous contacter SUIVEZ-NOUS :
Nous contacter

Le point de rosée des chaudières condensation

 

 

On entend souvent dire «qu’est-ce que le point de rosée » quand il s'agit de chaudières à condensation par exemple. Ce point de rosée décrit une température : celle à laquelle un gaz comme l'air se liquéfie et devient goutte d'eau. Plus l'air est humide et plus la température du point de rosée est haute. Cette évaluation thermique critique va donc décrire des changements d'états. Sur une surface dure, elle transformera l'eau en verglas.

Elle est à la base du fonctionnement même de la chaudière à condensation. Mais elle varie selon le type de combustible utilisé, gaz, fioul...


Chaudière à gaz

Rappelons rapidement que la chaudière condensation récupère la chaleur latente des fumées pour les utiliser. Ainsi elle permet des économies énergétiques considérables (évaluées à presque 30%) en disposant d'un retour chauffage relativement froid. On peut d'ailleurs se tourner vers du plancher chauffant pour garantir un fonctionnement optimisé. Sa température sera inférieure à celle du point de rosée, à savoir environ 55 degrés. C'est exactement le cas pour le plancher chauffant et ses 30°.

Ainsi le rendement de l'appareil à gaz sera supérieur à 100%. Étonnant à première vue, ce calcul se justifie de la façon suivante. On se réfère au PCI (Pouvoir Calorique Inférieur) pour établir cette évaluation. Le PCI décrit la chaleur émise par une combustion complète. Mais cette dernière ignore les calories récupérées dans les fumées et son pouvoir calorique. Voilà pourquoi la chaudière gaz qui utilise la condensation aura un rendement de 110% en PCI !


Chaudière fioul

La température du point de rosée est plus basse pour le combustible au fioul. La condensation se fera à 45° degrés à peu près. Ainsi les périodes où cette dernière est utilisable sont-elles plus courtes que pour les systèmes gaz. Il faudra baisser vraiment la valeur thermique des fumées pour parvenir à les condenser....du moins en partie. En clair, une chaudière fioul va peut-être moins condenser qu'une chaudière gaz.  

En termes de rendement, on considère que les modèles fioul ont un écart de 7% entre PCI et PCS (Pouvoir Calorique Supérieur qui prend en compte la chaleur latente dans son calcul). Il est de 11% pour le gaz naturel. La différence s’explique par le fait que les fumées issues de la combustion du fioul ont une teneur en eau plus faible que celles du gaz.

On note aussi la présence de soufre dans les condensats. Cette acidité peut être corrosive pour les conduits de cheminée par exemple et dommageable pour les échangeurs. Actuellement l'acier inoxydable de ces derniers a été étudié pour résister à ces agressions acides.

Grâce à la chaleur récupérée dans les fumées, la chaudière condensation gaz et fioul obtient des rendement sur PCI supérieurs à 100. Il y a toujours des économies importantes à faire en remplaçant une ancienne chaudière. N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir un devis gratuit sur mesure.

 

Commentaires (1) à propos de Le point de rosée des chaudières condensation

ballet jean denis - 21/02/2019 07:07

bonjour,
j'ai un tubage inox de 30 ans, le tirage est toujours bon, la chaudière est au fioul et vient d'être remplacée.
ai je besoin de remplacer le tubage qui est insérée dans un conduit brique extérieur à la maison?
merci

MyChauffage - 21/02/2019 17:20

Bonjour,
Il nous sera difficile de répondre précisément à votre question sans plus d'éléments.
Dans le cadre de la pose d'une chaudière à condensation, le tubage est quasi systématiquement effectué à l'aide de conduit PPTL (polypropylène). Seuls quelques types d'inox peuvent être utilisés, et dans des conditions particulières.
Cordialement.

Laisser un commentaire

bannière simulateur
A propos de nous

MyChauffage.com propose la vente et l’installation de produits pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire sur toute la France, avec des remises allant jusqu’a 40%.

OBTENEZ UN DEVIS

Recevez votre devis sur-mesure sous 24h