Le Blog
Installateur de chauffage sur toute la France
Nous contacter SUIVEZ-NOUS :
Nous contacter

L'avenir de la chaudière condensation



Guillaume Bort, Président et cofondateur de FioulReduc.com, nous dévoile sa vision sur l’avenir de la chaudière et pour lui, la chaudière de demain est à condensation, explications.

"L’énergie la moins chère est bien entendu celle que l’on ne consomme pas." A ce titre, isoler les combles perdus permet de réduire de manière très significative la facture d’énergie, puisque jusqu’à 30 % des déperditions de chaleur d’une habitation se font par le toit. Le retour sur investissement des 2500 à 5000 euros nécessaires pour de tels travaux est donc plus rapide que l’isolation des ouvrants, comme les fenêtres, ou l’isolation du bâti. Mais l’isolation n’est pas le seul moyen de faire des économies d’énergie.


La chaudière à condensation permet une réduction de 20% de la consommation annuelle d’énergie


Par ailleurs, selon l’ADEME et quelle que soit l’énergie consommée (ex. gaz, fioul domestique), la chaudière à condensation permet de faire entre 15 et 20 % d’économies sur le combustible de chauffage. Les chaudières à condensation possèdent de nombreux avantages.

L’entrée de gamme de ces chaudières coûte environ 30% plus cher qu’une chaudière classique, mais des crédits d’impôt et des aides sont disponibles pour réduire l’investissement. Vous pouvez retrouver une liste des aides financières disponible pour se chauffer sur le site de FioulReduc.


État des lieux du marché de la chaudière à condensation en France

Le marché de l’installation de chaudière est fortement dépendant de la bonne tenue du marché de la construction. Or, depuis le pic de 2006, les constructions de logements neufs n’ont eu de cesse de baisser, passant de 421 000 constructions neuves en 2006 à 297 732 en 2014, soit une baisse de 30% en 8 ans.

On constate donc qu’en 2014, le marché de l’installation de chaudières gaz et fioul a été en baisse de 3% (579 000 chaudières installées en 2014 contre 598 000 en 2013). Il faut toutefois noter que sur le segment spécifique des chaudières à condensation, les chaudières individuelles au fioul domestique affichent une progression de 4,7% par rapport à 2013.

 


Et en Europe où en est-on ?

Malgré ces bons chiffres, avec 341 000 chaudières à condensation installées en 2014 sur un marché total de 597 000, le taux de pénétration de la condensation ne reste que de 57% en France. Alors qu’en Allemagne ce taux est déjà de 79% et même de 100% aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne. C’est d’ailleurs fort encourageant puisque cette progression de l’usage de chaudière à condensation – ainsi que la modernisation du parc qui va avec - permet progressivement de réduire les émissions françaises de CO2.

Rappelons, en effet, que sur un total de 490 millions de tonnes de gaz à effet de serre rejetées par la France chaque année dans l’atmosphère, l’énergie consommée pour nous chauffer représente 41 millions de tonnes de gaz à effet de serre, soit 8% des émissions françaises. A son échelle et par la réduction de consommation d’énergie qu’elle amène, la chaudière à condensation contribue ainsi à réduire les émissions françaises de gaz à effet de serre.


Accompagner les Français vers une consommation d’énergie plus responsable

Entre maintien du pouvoir d’achat pour le consommateur et enjeux climatiques, un juste équilibre doit être trouvé. Avec 60% des Européens qui vivent dans des habitations construites avant 1970, la priorité est donc pour le moment l’amélioration de la performance énergétique du bâti (comme l’isolation des combles perdus).

Une fois cela effectué, le consommateur doit être accompagné vers une consommation d’énergie plus responsable (chaudière à condensation fioul ou chaudière au gaz quand l’installation est raccordable au réseau, chaudières à granulés, pompes à chaleur en relève de chaudière, etc.).

Pour réduire la facture d’énergie des ménages tout en réduisant les émissions françaises de gaz à effet de serre, les solutions ne manquent pas et la chaudière à condensation en est une ; notamment à la faveur d’un prix bas du baril de pétrole. »

Commentaires (2) à propos de L'avenir de la chaudière condensation

Germain - 18/06/2018 09:43

Le problème de la pollution n'est pas la seule responsabilité du fioul mais surtout de l'expansion démographique irresponsable. Pour le reste, rien n'égalera le fioul. Les énergies écologiques ne valent rien, je l'affirme car je suis le seul spécialiste à avoir réalisé un montage collecteur+photovoltaique avec suivi automatique. Le problème il y en a deux: 1-La majorité des utilisateurs potentiels n'ont ni la formation ni le QI pour gérer un tel système.-Le climat de l'hexagone n'est pas favorable, sauf sur la côte mais il faut accepter de vivre avec la pègre...Pour conclure, rien ne vaut le fioul ou alors le gaz. Les pellets, difficile à gérer pour les personnes agées, et mon poele a Pellets Ecoforest polue bien, visible à la suie qui sort de la cheminée...La chaudière bois est économique, fiable mais il faut étre en forme pour la gérer. L'électricité:Le mieux mais attention nous vivons dans une société imprévisible: Pas de réserve comme le fioul ou le bois: Au premier conflit vous n'avez plus de chauffage et devrez vous habiller comme les esquimaux.....Ah j'oubliais, une maison bien isolée c'est mieux, mais ne pas envier les modernes en classe A, c'est de la construction jetable faite pour durer une génération.....

Valou5000 - 19/12/2018 10:35

Perso j'ai abandonné le fioul depuis un moment, l'installation, l'achat du fioul etc. trop de contraintes pour beaucoup de dépenses inutiles. Je suis passé au poêle, j'achète mes granulés en bois sur internet et ma maison est chaude en hiver sans trop d’efforts et surtout très agréable de profiter d'un vrai feu.

Laisser un commentaire

À propos de nous

OBTENEZ UN DEVIS

Recevez votre devis sur-mesure sous 24h